S'inscrire
Accès client sécurisé
Vous avez oublié votre mot de passe ?

FLAVESCENCE DOREE : RESTEZ VIGILANTS

07/04/2014

Présente au départ sur des plantes sauvages, la flavescence dorée est apparue pour la première fois sur une vigne en Armagnac en 1949. Cette maladie se transmet par un insecte vecteur : la cicadelle. Elle est toujours en progression et peut créer des pertes de récolte très importantes.

  •  Les symptômes

Ils apparaissent au moins une année après la contamination. Les ceps malades présentent des feuilles jaunes ou rouges (selon les cépages) et enroulées, des rameaux mal ou non aoûtés et des grappes desséchées. Certains cépages sont plus « expressifs » que d’autres. Les vignes mères porte-greffe n’expriment pas de symptômes. En un an, en absence de traitement, le nombre de ceps malades peut être multiplié par 10.

Les diagnostics doivent être confirmés ensuite par un laboratoire car une autre maladie le « bois noir » présente les mêmes symptômes.

  •  Le PLO, périmètre de lutte obligatoire

Lorsqu’un cep de vigne malade a été identifié, une zone contaminée est délimitée dans un rayon minimal de 500m passé les limites de la parcelle concernée.

Un PLO est alors déterminé qui comprend toutes les communes situées pour tout ou partie dans la zone contaminée. La liste de ces communes et de la zone à traiter est décidée par un arrêté préfectoral. Le viticulteur qui refuse d’appliquer l’insecticide encourt une peine de 6 mois d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. En Bourgogne, Emmanuel Giboulot, un viticulteur bio de Beaune qui n’a pas voulu traiter vient d'être condamné à une amende de 1000 euros assortie pour moitié du sursis selon l'article paru dans Le Miroir.  

  •  L’arrêté ministériel du 19 décembre 2013

Il précise les modalités générales de la lutte contre la flavescence dorée de la vigne. L’article 2 « La lutte contre la maladie de la flavescence dorée est obligatoire en tous lieux et de façon permanente sur tout le territoire national. Cette lutte est mise en œuvre par les propriétaires ou détenteurs de vignes ».

Selon la réglementation, si plus de 20% des pieds sont touchés par la maladie, la totalité de la parcelle doit être arrachée.

  •  Bilan de la campagne 2013 dans les Charentes :

En 2013, « près des 2/3 de la superficie du vignoble ont été déclarés prospectés » peut-on lire dans le Bulletin de santé du végétal du 25 février dernier. En 2012, 472 référents communaux avaient été désignés et formés par la chambre d’Agriculture pour organiser la prospection. Les fiches de prospection  permettant de déclarer les ceps malades sont remplies et envoyés à la DRAAF ou FREDON.

 Pour voir la liste des communes contaminées répertoriées durant la campagne 2013 en Charente et Charente maritime, le BNIC nous dirige vers le site suivant stopflavescencedoree.wordpress.com .

Le 13 décembre dernier, au sein du BNIC, un accord professionnel a créé le CVO, cotisation volontaire obligatoire, c’est une cotisation professionnelle destinée à financer les mesures collectives de lutte. Elle est fixée à 2.39 € par hectare en production vins blancs aptes à la production de cognac, déclarée à ce titre sur la déclaration de récolte des viticulteurs.

Selon l'Inra, des recherches sont en cours pour stopper la transmission  de la maladie par la cicadelle (par exemple en l’attirant dans une zone précise afin de la tuer…) et pour rendre les vignes plus résistantes.

Car bien entendu, outre la perte de récolte, les traitements contre la flavescence dorée sont couteux et polluants pour l’environnement.

Voir toutes les actualités

Contactez-nous

Recopiez
le code
Partenaires